Les parents d’Emma ayant disparu dans de tragiques événements, la jeune fille est recueillie par sa tante qui s’empresse de s’en débarrasser en la confiant à un orphelinat perdu au milieu de nulle part et dirigé par l’étrange Miss Fairchild.

« Passez le seuil de l’univers de Nolween Eawy pétri de frissons aux saveurs de l’enfance et peut-être que vos propres cauchemars ou autres phobies s’évaporeront au contact des siens… » ou au contraire reviendront vous hanter avec force.

Miss Fairchild  est tiré du recueil Les enfants de l’ombre à paraître prochainement en nnumérique chez L’ivre-Book.

 

Critique I
par Pampoune

 

"L'auteure vit ce qu'elle nous écrit et ça se sent."

 

"Devenue trop tôt orpheline, Emma est confiée par sa tante à Miss Fairchild, directrice d'un étrange orphelinat plutôt inquiétant. Mise en garde par ses nouvelles compagnes, Emma fera tout pour plaire à cette directrice et éviter la fameuse pièce du bas qui semble tant inquiéter les autres filles...

 

C'est sur Amazon que j'ai déniché cette nouvelle. Le résumé m'a plus, la couverture était plutôt jolie et, en plus, ce texte était téléchargeable gratuitement ! J'aurais bien eu tord de me priver...

 

Au début de la nouvelle, nous faisons connaissance avec Emma, une enfant qui vient de perdre tragiquement ses parents et est devenue orpheline. Reccueillie par une tante, l'enfant sera bientôt confiée à un orphelinat dirigée par l'inquiétante Miss Fairchild.

Dans cet orphelinat, un certain nombre de jeunes filles qui semblent éprouver une crainte notoire à l'égard de cette directrice mais aussi, et surtout, à l'égard d'une étrange pièce située dans les sous-sols de l'orphelinat.

 

Pourtant, si cette pièce inquiète, elle intrigue aussi : les filles qui y vont n'en reviennent pas. Alors, il s'agit de se protéger les unes les autres en faisant exactement ce que demande Miss Fairchild. Mais les filles continuent à disparaître...

 

Voici une courte nouvelle que je dirais condensée. En à peine quelques pages, l'auteure réussi à nous offrir un condensé de moments forts et une intrigue qui nous interdit de quitter notre écran avant d'en savoir le fin-mot.

Nous nous attachons très vite à Emma et à ses compagnes d'orphelinat. Nous nous posons très vite de nombreuses questions quant à l'étrange directrice. Et le huis-clos oppressant voulu par l'auteur ne fait que renforcer ces angoisses qui nous prennent dès le début du texte et ne nous lâchent plus jusqu'à la fin.

 

Pour ce qui est du style d'écriture, je dirais qu'il s'agit là d'une écriture prenante et forte grâce à un style agréable. La nouvelle est bien construite et la fin est une fin comme je les aime : surprenante, terrifiante et fort loin d'une "happy end".

L'auteure vit ce qu'elle nous écrit et ça se sent.

 

L'auteure aura donc su m'entrainer avec elle dans son univers et, finalement, je n'en demande pas plus pour passer un très bon moment avec une lecture.

Etant donné la gratuité de la nouvelle sur Amazon, je ne peux que vous conseiller de tenter cette lecture rapide qui vous permettra de passer un bon moment plein d'émotion et de frissons."

 

Critique II
par La chaumière des mots

 

"Je découvre l'écriture de cet auteur avec une longue nouvelle et je suis conquise. Eawy Nolween prend le temps d'installer ses personnages et les lieux, assene les faits et conclut son récit selon un découpage par tiers très efficace.

L'histoire m'a fait penser au film "Dolls" et je verrais d'ailleurs très bien un court-métrage de ce texte.

Je reviendrai donc dans l'univers de Eawy Nolween, cette première fois étant très concluante."

 

Critique III
par Luna

 

"Encore une fois, j'ai téléchargé gratuitement cette nouvelle sur le site des éditions L'ivre-book, celle-ci est un extrait du recueil Les enfants de l'ombre de Nolween Eawy.
Franchement, cette nouvelle est une excellente découverte : j'ai adoré son univers et j'ai hâte de retrouver la plume de l'auteur.

 

J'ai beaucoup aimé l'univers de cette nouvelle : c'est sombre, mystérieux et l'on sent tout de suite que quelque chose ne colle pas et que ça va beaucoup plus loin que ce qu'on pourrait imaginer dans un premier temps...
Personnellement, je trouve l'univers assez terrifiant : les poupées me mettent rapidement mal à l'aise et cet maison pleine de petite fille-poupée m'a tout de suite déstabilisée.
Le mystère autour des disparitions m'a également beaucoup plu: bien qu'il soit levé assez rapidement, il m'a fallu réellement que la toute fin de la nouvelle pour comprendre réellement leur raison. D'ailleurs, cette fin est totalement à la hauteur du reste de la nouvelle.

 

Emma est vraiment une petite fille très attachante et mignonne. Elle m'a tout de suite touchée et j'ai suivi avec tendresse sa vie dans cette maison obscur.
Miss Fairchild est un personnage très intéressant : c'est difficile de mettre un mot sur ce qui nous dérange chez elle au début, mais plus on apprend à la connaitre et plus elle est devenu fascinante à mes yeux. La terreur est toujours fascinante...

L'écriture de Nolwenn Eawy est très agréable et colle parfaitement à l'ambiance de cette nouvelle : j'ai beaucoup aimé sa réserve et son calme apparent qui ajoute encore à l'ambiance mystérieuse de cette nouvelle.

Une nouvelle que je vous conseille !"